Vendredi 28 mai - 20 h 30 - La peuge en mai

concert par le groupe Le ton vertical

concert annulé en avril 2020 puis en octobre 2020

La Peuge en mai est né du désir de mettre en lien les luttes ouvrières du printemps 1968 et les recherches contemporaines de musiciens-improvisateurs-compositeurs.

De cette intuition a surgi l'envie de recueillir le témoignage de mon grand-père, ancien ouvrier des usines Peugeot du Pays de Montbéliard, sur les souvenirs de ses conditions de travail et des luttes ouvrières de mai 68.

J'ai ensuite repris ce dispositif d'entretiens avec d'autres anciens ouvriers, militants ou responsables syndicaux, multipliant les rencontres et les échanges autour du printemps 68 et du centre Peugeot du Pays de Montbéliard, et réunissant ainsi un matériau sonore qui formera le noyau- à la fois documentaire et poétique - du travail musical.

Faire dialoguer des témoignages et musique improvisée permettra de faire émerger une matière sonore originale. Il s'agit donc de questionner les frontières entre l'écoute des sons et des mots, entre musique écrite et musique improvisée, et documentaire radiophonique. Une aventure contemporaine reposant sur un travail de mémoire, pour réfléchir, partager et rêver avec le public.

Geoffroy Gesser - saxophone

Simon Henocq - électro-acoustique

Prune Bécheau : violon

Francesco Pastacladi : batterie

Aymeric Avice : trompette

Joel Grip : contrebasse

 

https://vimeo.com/413507120

 

En partenariat avec l'ONDA

 


Vendredi 4 juin - 20 h 30 - LEONARD AU SALON

concert de Léonard

Nous sommes le duo Léonard, nous écrivons à 4 mains des chansons qui racontent, en français sur de la musique pop, le FATRAS de la vie amoureuse.

Texte : Lydie Baron & Jean-Baptiste Prioul
Musique et voix : Lydie Baron & Jean-Baptiste Prioul

 

https://lamusiquedeleonard.bandcamp.com/track/fatras

 

En partenariat avec les Bains-Douches de Lignières


Vendredi 11 juin - 20 h 30 - Return to the source

concert du groupe Data live project

concert annulé en mai 2020

DATA LIVR PROJECT est un trio trompette, guitare, batterie. Une instrumentalisation originale inspirée par le travail de son du trio Dave Douglas Tini Belle Trio.

Dans ce programme,  le répertoire acoustique et l'ajout électronique augmentent les possibilités sonores de la trompette.

Pour ce programme, j'ai choisi d'explorer un sujet qui me tient à coeur, :  nos chemins de vie avec toutes leurs réflexions, intensités, sensations, questionnements, réponses, émotions...

Return to the source est né d'un besoin, d'une nécessité de transmission, celle d'une expérience...d'u moment de vie unique, d'un retour chez soi, en soi... (Alain Vankenhove)

Répertoire :

- l'agitation ( avec instruments augmentés)

- les retrouvailles

- la renaissance

- le nouvel explorateur ( avec instruments augmentés)

 

Trompette : Alain Vankenhove

Guitare : Emmanuel Codja

Batterie : Gautier Garrigue


Samedi 10 juillet

Umlaut big band


Vendredi 6, samedi 7 et dimanche 8 août

L'Estival du Luisant - 3 jours de spectacle en soirée

L'Orchestre au jardin - par le Groupe d'Aventure Sonore

Copains cabana : espace ludique pour les enfants installé sur les 2 jours par l'Agitée et La Cie Carafatée

Atelier d'illustration par LAPIN

L'Etre recommandé - par Carnage Production

2 comme 1 accord - par la Petite fabrique de cirque

le groupe La PECHE

Quand le gendarme rit - par Fabio - Cie En compagnie

La baronnade - par les Grooms

Soaf II - par Oxyput

Repas champêtre

Installations aux jardins : tous aux abris !

Reportages illustrés par LAPIN


Jeudi 9 septembre : 20 h 30 - au Luisant                      HENRi TEXIER trio avec Sébastien Texier et Gauthier Garrigue

Vendredi 10, samedi 11 septembre :                               JOUE LA COLLECTIF

Vendredi 10 septembre à l'Espace métal de Grossouvre

Samedi 11 septembre à la Tuilerie - PAH - La Guerche-syr-l'Aubois


Dimanche 12 septembre - 17 h 00 : Sleeper train

concert annulé du 7 mars .


Dimanche 26 septembre - 17 h 00 - le génie de Bricolo

Ciné-concert par l'ensemble Richter 21 sur des extraits de films de Charles R. Bowers

concert annulé en décembre 2020

  Le Génie de Bricolo, c’est l’histoire de trois musiciens qui redécouvrent un grand artiste du cinéma muet, Charley Bowers (dit Bricolo) .

À l’initiative de Franck Passelaigue, ils décident de « mettre en musique » les aventures de Bricolo, un inventeur loufoque aux idées frappadingues. Nous vous proposons d’embarquer pour un voyage imaginaire au cœur du burlesque/absurde, du surréalisme et du fantastique.

 

Découvrez  comment ce génie bricoleur se met en tête de créer une machine abracadabrante, 

 

des œufs incassables ou encore des greffes de chats teignes . 

 

Franck Passelaigue : Compositions, Guitare électrique

Léa Lachat : Accordéon, Orgue électrique

Bruno Bertrand :  Batterie

 

 


Samedi 2 octobre - 20 h 30 - Rester sages

par la compagnie Oculus

spectacle annulé en mars 2020, puis décembre 2020

Un projet théâtral de la Compagnie Oculus

 adapté du roman d'Arnaud Dudek (Alma Éditeur, 2012)

L’Histoire est  en gros, vingt-quatre heures de la vie de Martin, un trentenaire au bord de la crise de nerfs. Martin a perdu son travail, sa petite amie l’a quitté, il aimerait remettre sa vie en ordre, ne trouve rien de mieux à faire que de ramasser un marteau et de se diriger vers l’appartement de son ancien patron.

Un micro-road movie, donc. Drôle et triste. Profondément contemporain.

Dans nos ''Rester sage'', outre Martin, vous croiserez un pigeon biset, un sac à dos mauve, un jeune admirateur de Raymond Radiguet, des bus et un cadavre. Vous ne trouverez pas d’ours polaires, de septuagénaires nées à Cahors, de magasins de jouets fermés le lundi matin, de vélos d’appartements ni de nourrissons.

Il vous sera possible de commander le plat du jour, soit un risotto à l’encre de seiche. Sachez également qu’il vous sera difficile de boire du jus d’orange.

 

Et donc, dans leur ''Rester sage'', vous trouverez des bouts d’Audrey Dero et de Julien Pillot. Ces comédiens épatants ont compris l’histoire, au sens étymologique : ils l’ont prise avec eux, pour mieux l’amener dans leur univers. C’est leur voix, à présent, qu’ils vous proposent d’écouter. Elles s’ancreront longtemps dans votre esprit, je l’espère, j’en suis persuadé.

Martin a de la chance, au bout du compte : il n’a pas une vie simple, mais il a trouvé de chouettes passeurs de mots. »

Arnaud Dudek, mars 2014

Interprété par Audrey Dero et Julien Pillot

Durée : 1h20, sans entracte

Le spectacle

 

Public : Tout Public et Scolaire à partir de la classe de 4ème (13-14 ans).

 Texte : Arnaud Dudek, ©Alma Éditeur

Adaptation, mise en scène et interprétation : Audrey Dero et Julien Pillot

Arrangements sonores : Nicolas Luquet

Régie lumières et régie son : Alain Maillou (Act3)


Vendredi 15 octobre - 20 h 30 - Deux rien

théâtre gestuel  par la Compagnie comme si

Drame burlesque et théâtre gestuel


Au moment où nous observons cet étrange binôme, rien ne nous indique son histoire.

Pas de passé, pas de futur, seulement l'instant présent. Ce qu'ils font là ? Rien, deux fois rien, ils sont assis là, à se partager un bout de banc tout juste assez grand pour leurs deux paires de fesses.

La société, la vie, la foule, la terre qui tourne, laissent sur ce banc ces deux personnages. Deux laissé pour compte. Point fixe d'un mouvement perpétuel. Les minutes, les heures et les jours se dilatent et se rétrécissent au gré de leurs jeux, de leurs humeurs, de leurs angoisses, de leur désirs. Accrochés l'un à l'autre, bouée ou boulet, ils se maintiennent au bord du gouffre pour le meilleur et pour le pire. Ces "deux riens" sont des êtres déchirés par les lois du réel auxquelles ile ne peuvent se soumettre. Ilse se réfugient à l'abri d'une fantaisie de leur esprit pour pouvoir survivre, dans un univers en marge de ceux qui les rejettent comme des naufragés. Ils ne combattent par le tragique, à l'image des héros, mais l'acceptent et ouvrent des chemins buissonniers. ces clandestins du réel s'occupent, s'écrivent, s'inventent un ailleurs, un entre-deux et choisissent de passer à l'abordage du monde réel par le biais du jeu. La vie et la fiction se répondent sans discontinuer. Un élément, comme une balise, dernier ancrage au réel : un banc. Théâtre des émotions...

L'imagination comme symbole de liberté. S'évader de la réalité vers autre chose, afin de compenser les insatisfactions de la vie réelle. Sont-ils vraiment deux ou l'un est-il l'invention de l'autre ? Une réponse à sa solitude ?

 

Interprétation, mise en scène et chorégraphies : Clément Belhache et Carolyne Maydat

Regards extérieurs : Cie à Fleur de Peau , Dense Namura et Michael Bugdahn

Création lumière : Karl Ludwig Francisco

Création sonore : Michael Bugdhan

 

1 ° prix de danse chorégraphique contemporaine

Prix 'Entrez dans la danse'

Prix de la bergerie de Soffin

1 ° prix d'écriture chorégraphique au Cortoindanza 2017 (It.)