animé par l'Atelier Val d'Aubois


Dimanche 5 février 2023 - 18 h 00

Présentation programme 2023

Concert Quartet Buffet froid - pot convivial

Rappel aux adhérentes et adhérents : Assemblée générale à 16 h 00.


Samedi 25 février 2023 - 20 h 30

Disparition

par la compagnie Kiosk théâtre

Mise en scène et jeu : Maëlle Le Gall

Auteur : Maëlle Le Gall et François Chaffin

Création : Juillet 2021

Tout public (dès 8 ans)Après avoir parlé de solitude dans le spectacle MINIATURE, je travaille sur la question du deuil. J’ai envie que l’on suive une femme qui s’est construite avec un manque dû à la mort d’un parent dans la toute petite enfance.

La mort est vécue comme une disparition par le personnage principal car personne ne lui a dit la vérité.

Disparaître c’est ne plus être visible.

Par effacement volontaire ou par usure du temps.

Quand quelqu’un a disparu, on ignore son sort. On ne peut qu’imaginer ce qu’il ou elle est devenue. Cette situation fait naître des questions, des fantasmes, des histoires plus ou moins inventées et met la protagoniste en quête de la vérité. Elle va chercher pour comprendre et accepter la mort.

Ce spectacle pose la question de l’héritage choisi ou imposé. Le regard sur le passé peut-il être objectif ou est-il toujours relu à l’aune du présent ?

Quelle part d’héritage réel ou fantasmé construit-on pour aller de l’avant ?

Quand un parent a disparu et que toute trace de lui a été effacée, comment reconstituer une filiation, réelle ou imaginaire ? Ces questionnements sont traités à travers le regard de Mathilde 30 ans.


Jeudi 2 et vendredi 3 mars 2023 - 9 h 30 et 14 h 30

Multicolore

Séances scolaires - par la compagnie En attendant la marée.

Ouvert au public uniquement sur réservations


Ciné de la vallée - Mercredi 15 mars 2023 - 20 h 30

Mickey and the bear

d'Annabelle Anastasia (E.U.)

Date de sortie 22 juin 2020

 

Durée 88 mn

 

Réalisé par Annabelle Attanasio

 

Avec Camila Morrone , James Badge Dale , Calvin Demba

 

 Scénariste(s) Annabelle Attanasio

 

Mickey Peck, une adolescente du Montana, a la lourde responsabilité de s'occuper de son père, un vétéran accro aux opiacés. Quand l'opportunité se présente de quitter pour de bon le foyer, elle fait face à un choix impossible....

 

 

Pour Hank, la vie s’est arrêtée à la mort de sa femme. Déjà accro aux opiacés, ce vétéran de la guerre d’Irak a définitivement basculé dans une autre réalité et fait de la vie de sa fille Mickey, qui vit seule avec lui, un enfer. Car sans elle, son immobilité morbide le condamne à une mort certaine. Mais en restant à ses côtés, cette ado se voit condamnée à une prison qui l’empêche d’envisager le moindre avenir radieux, à commencer par sa première vraie histoire d’amour qui lui tend les bras. Et ce, sans compter que dans ses crises les plus furieuses, Hank prend Mickey pour sa défunte épouse et manque de basculer dans l’irréparable. Découvert à l’ACID lors du Cannes 2019, Mickey and the Bear paraît au départ cocher toutes les cases de la tragédie familiale vue par le cinéma indépendant américain. Sauf que, comme Debra Granik avec Winter’s Bone, Annabelle Attanasio réussit à transcender les archétypes. Elle crée une vraie tension sourde et sans cesse au bord de l’explosion atomique. Des négociations de Mickey avec des psys pour pouvoir ravitailler son père en médicaments au moment où elle lui présente l’élu de son cœur, la cinéaste dépasse les situations convenues pour créer un suspense aussi poignant que digne, sans une once de sensiblerie. Et cela, elle le doit aussi à une interprète de feu, une révélation digne de celle de Jennifer Lawrence dans Winter’s Bone : Camila Morrone. Cinégénie fascinante, justesse jamais prise en défaut, capacité à emporter chaque scène ailleurs... Elle pose ici le premier étage d’une fusée qui devrait l’emmener très loin et très haut. Thierry Chèze - Première

 


Samedi 18 mars 2023 - de 15 h à 21 h

MANGER !

Journée citoyenne sur l'alimentation