Communiqué de presse

Communiqué de presse de l’Atelier Val d’Aubois, salle le Luisant. Jeudi 5 Juillet 2018 – 11h00

Bonjour

Nous remercions les représentants de la presse écrite, radiophonique et télévisuelle, de bien avoir voulu répondre à notre invitation ainsi que nos publics et nos partenaires qui, par leur présence, nous apportent un soutien bien important.

Cette conférence de presse a lieu parce que depuis plus d’un an, nous sommes confrontés à une situation qui met en péril le fonctionnement de notre lieu dans ses plus profonds fondements et qu’aujourd’hui, un courrier émanant de Denis Durand, président de la CDC du Pays de Nérondes, semble mettre un terme à toute possibilité de négociations.

Un petit historique : nous sommes une association, L’Atelier Val d’Aubois, créée en 2010 et qui s’est donné comme objectif d’agiter son territoire par une diffusion de spectacles vivants et par des actions culturelles. Après avoir testé des premiers spectacles dans cet atelier, non encore aménagé, public a répondu présent et encouragé notre ambition de créer un lieu de diffusion fixe et permanent.

Aussi dès 2013, nous avons créé une SCI qui a regroupé 45 associés pour acheter cet espace et le gérer. Dans le même temps, nous avons engagé la mise aux normes de cet atelier, subventionnée par la Région Centre puis obtenu l’agrément préfectoral d’E.R.P en 2014. A cette date, la Région considéra notre travail comme important  et elle nous alloua une subvention exceptionnelle.

La Région intervint à cette époque pour que l’on soit inclus dans le Programme d’Actions Culturelles de Territoire (P.A.C.T.) de la Communauté de Communes du Pays de Nérondes qui avait pris la compétence culturelle. Nous devenions ainsi éligibles aux subventions régionales.

2015, 2016, 2017 furent des années où l’on put faire progresser notre activité et passer d’un CA de quelques 80 000€ à 105 000€.

Notre programmation s’étoffa à raison de 15/20 diffusions de spectacle par an, 4 à 6 résidences artistiques, le ciné-club, une exposition, des actions culturelles et un festival. Tout cela avec une fréquentation de 1500 spectateurs par an, 100 abonnés, 50 artisans/commerçants soutiens financiers et quelques sponsors…

Tout allait bien jusqu’à cette année 2017 où, au mois de juin, nos partenaires élus, responsables des CDC du Pays de Nérondes et des Trois Provinces, nous annoncèrent, sans aucune concertation préalable, que nous ne faisions plus partie du comité de gestion et qu’un nouveau Cahier des Charges serait applicable au 1° Janvier 2019.

Aucun débat, aucune négociation ne furent possibles : les dirigeants des CDC, porteuses officielles du PACT, se donnaient les pleins pouvoirs en constituant seuls le Comité de Gestion et instaurant seuls de nouvelles conditions de répartition de la subvention régionale. Le nouveau cahier des Charges mentionnait – noir sur blanc – que 60% de cette subvention était réservés aux acteurs publics, 40% restant aux partenaires associatifs. Nous allons vous expliquer pourquoi cette mesure est inacceptable, ce qui nous a poussé à refuser un tel cahier des charges.

Je vais donc passer la parole à Gilles Cornette qui va vous démontrer l’incohérence et l’injustice de cette décision.

Voici ce que représente le budget artistique de notre PACT, (premier camembert) c’est-à-dire l’addition du budget de chacun des partenaires, publics ou associatifs. On observe que les programmes de chacun sont plus ou moins conséquents et que c’est le programme du Luisant qui est le plus important. Pour 2018, le total est d’environ 150 000 €, bien inférieur au montant maximum fixé par la Région à 220 000 €.

Ce budget de 150 000 € est subventionné à 40 %. Voici ce que représentent ces 40 %. (deuxième camembert) Jusqu’à maintenant, cette subvention était répartie équitablement entre tous les partenaires, c’est-à-dire que chacun recevait 40 % de son propre budget artistique. (superposition des deux camemberts). On observe que la part de subvention allouée au Luisant est logiquement la plus grande puisque son programme est le plus important. Mais chaque partenaire a la possibilité d’augmenter son programme, donc sa subvention, puisqu’on a vu qu’on est loin du maximum fixé par la Région.

Qu’est-ce que vont changer les nouvelles règles ? 60 % de la subvention va être réservée aux acteurs publics. C’est-à-dire 60 % de ça (deuxième camembert). Ça va donner ça (troisième camembert). On voit bien que la part des associations a réduit comme peau de chagrin, et singulièrement celle du Luisant. Et la part de chacun ne correspond plus du tout au programme artistique de chacun (superposition des camemberts 1 et 3). Notre part de subvention qui jusqu’à maintenant représentait 40 % de notre programme artistique n’en représente plus que 25 %. Elle passe de 32 000 € à 20 200 €. En conséquence, la subvention des acteurs publics passe de 40 % à 65 %, de 20 800 € à 34 000 €. La répartition n’est plus équitable.

Voilà pourquoi nous avons souhaité dénoncer les nouvelles mesures de ce cahier des charges.

Depuis cette date de juin 2017, nous avons demandé Rendez-vous à la Région, après réflexions, et autres réunions avec les CDC, en Novembre 2017 et nous avons eu une réponse en Mars 2018 qui ne répondait pas à notre questionnement mais qui annonçait la visite, en mai, de Mme Sinsoulier-Bigot vice-présidente de la Région chargée de la culture. En insistant, nous avons eu une discussion avec les services techniques culturels de la Région – en avril  2018 -  qui nous ont exprimés clairement leur non intervention et suggéré de baisser la voilure pour s’adapter au Cahier des Charges des CDC.

Entre temps, nous avons rencontré le président de la CDC Pays de Nérondes (M. Durand) qui est resté sur ses positions et a donné comme arguments que nous augmentions notre budget artistique et que cela impliquait la baisse de sa subvention, que nous étions méchants et que nous donnions des leçons. Son leitmotiv était qu’il voulait une subvention égale à 45% de son programme. On a eu beau expliquer que cela ne dépendait pas de nous mais de la Région, l’échec de cette rencontre fut total.

Il en a été de même lors de la venue de la vice-présidente auquel étaient conviés les présidents des CDC. Malgré une reconnaissance de l’importance de notre lieu et de notre travail au niveau du territoire exprimée notamment par Mme Sinsoulier-Bigot nous avons été confronté à un refus de prise de position de la Région et, en conclusion de cette visite, le constat que la situation était bloquée.

Une nouvelle réunion du comité de programmation était programmée le 27 juin, visant à préparer le programme 2019. Elle devait être précédée d’une réunion interne à la CDC de Nérondes où ce contentieux devait être discuté. Peut-être une dernière chance de déblocage ?

Alors que nous nourrissions quelques derniers espoirs, , nous avons reçu le 21 juin un courrier nous informant que nous ne faisions plus partie du P.A.C.T. Pays de Nérondes 3 Provinces vu que nous n’acceptions pas le Cahier des Charges présenté en juin 2017. La veille du 27 juin, nous recevions un courriel nous indiquant que la réunion du 27 juin était annulée.

Voilà pourquoi nous sommes devant vous aujourd’hui car nous avons épuisé depuis un an toutes les solutions négociées. Mais c’est bien la pérennité de notre travail qui est en danger.

Nous avons réagi immédiatement en adressant un courrier au Président de la Région et un autre à tous les maires des CdC concernées. Nous avons lancé un appel au soutien à notre public, aux artistes qui se sont succédés ici, à nos partenaires et les messages pleuvent.

Désireux de continuer notre travail, notre mission, nous avons décidé de nous battre pour faire valoir notre position : au-delà de notre seul cas, ce sont tous les lieux intermédiaires comme le nôtre, fragiles, en équilibre permanent, mais soucieux d’implanter un repère culturel fort et pérenne dans des territoires ruraux en perdition qui sont menacés. Ce sont les semences du futur et du renouveau du territoire rural. Ces lieux doivent perdurer au-delà des soubresauts et des gestions politiques partisanes des collectivités de notre territoire.

Certes nous dépendons des subventions de notre Région : mais celle-ci a exprimé  une volonté forte d’encourager le développement culturel en milieu rural, par la création des P.A.C.T.. Nous bénéficions d’un programme légitimé par l’ambition affichée par le Président Bonneau lors de nombreuses allocutions. Aujourd’hui, nous nous apercevons que les politiques de terrain contrarient cette volonté.

Nous lançons aujourd’hui un appel à modifier le Cahier des Charges des P.A.C.T. régionaux :

-          en obligeant les porteurs à respecter la répartition équitable des subventions régionales en fonction des budgets artistiques des partenaires,

-          en obligeant les porteurs de P.A.C.T. à inclure dans les comités de gestion de ceux-ci tous les acteurs culturels professionnels du territoire concerné,

-          en obligeant les porteurs de  P.A.C.T. au conventionnement triennal (synchronisé avec celui de la Région),

-          en reconnaissant les SCIC comme partenaires agréés des P.A.C.T.,

-          en redéfinissant les territoires d’action des acteurs culturels ruraux en fonction de leur public et non en fonction du lieu où ils sont implantés.

-          en soutenant les théâtres ruraux au même titre que les théâtres des villes.

Cette demande peut très bien être appliquée pour le P.A.C.T. 2019 en modifiant le Cahier des Charges actuel édité par la Région. Il parait en général quelques semaines avant la date butoir du 15 Octobre.

Nous tous, membres de l’Atelier Val d’Aubois, artistes et publics présents, nous vous remercions de votre attention.

 

Rapporté, le 6 juillet 2017 par JM Chesnais

Aux artistes qui sont passés au Luisant !
 
Suite à notre campagne d'information sur l'avenir très sombre du Luisant, certains d'entre vous nous demandent comment nous soutenir ...
Si vous le souhaitez vous pouvez nous faire un témoignage de votre passage au Luisant et de l'importance à vos yeux de ces "petits" lieux intermédiaires dans le paysage culturel actuel !
Merci de faire, alors, une lettre signée personnellement et de l'envoyer en pièce jointe, si cela est possible avant le 5 Juillet, date de la conference de presse.
 
D'avance merci ! et aussi merci de tous les retours très positifs qui nous ont déjà soutenus et aider à perséverer dans cette folle et belle aventure depuis 5 ans !

Le Luisant

Le Luisant, salle ERP de 115 places:

Ouverture des portes 20h

Séance à 20h30

Tarifs de 6 à 12€

Autour d'un verre après chaque spectacle

Accès facile pour les personnes à mobilité réduite

Réservations recommandées

Généralités

Lieu de diffusion et de résidence artistique

9bis rue de l'église

18150 Germigny l'exempt

0248741601

leluisant18@gmail.com

licences: 1-1077250

 2-1065752 et 3-1065751

 

 

Data administratives

SIREN: 528368251

SIRET: 52836825100013

Catégorie juridique: 9220

APE: 9004Z

Banque: CA Centre Loire

FR76 1480 6180 0070 0812 8530 354

SWIFT: AGRIFRPP848

Association reconnue d'intérêt général

Président: Jean-Marie Chesnais

Chargée du développement. Babeth Slootman

Bureau: Gilles Cornette, Françoise Baudin, René Tourny, Jean Whitehead, Mokhtar El Hariri,René Vazé.

Comité de suivi: Michèle Casteras-Tourny,  Danièle Boone, Sylviane Cornette.

Trésorier du Ciné de la Vallée: René Vazé.

Graphisme des affiches et des pages programme: Solène Chesnais